2019-10-01

Huile dÔÇÖorigan protege la vigne

Le midiou de la vigne est efficacement contrôlé par une huile essentielle d’origan: une découverte prometteuse pour la protection biologique de la vigne.

(Photos DR)

C’est ce que viennent de démontrer les chercheurs de la haute école de viticulture et d’oenologie de Changins et de la haute école du paysage d’ingénierie et d’architecture (HEPIA) dans un article publié dans le journal scientifique PLoS One ce vendredi 27 septembre (DOI: 10.1371/journal.pone.0222854). Les pesticides synthétiques appliqués en viticulture représentent une quantité relativement élevée par rapport aux autres cultures, en raison de la grande sensibilité de la vigne (Vitis vinifera L.) aux champignons pathogènes. Il devient absolument nécessaire de réduire les fongicides afin de promouvoir des écosystèmes viticoles durables et de répondre aux demandes des consommateurs. Les huiles essentielles végétales comptent parmi les produits phytopharmaceutiques naturels les plus puissants. Elles ont déjà démontré leurs propriétés antifongiques contre différentes maladies des plantes. Leurs performances dépendent toutefois fortement du moment et de la méthode d'application. Par ailleurs, les mécanismes moléculaires, à l’origine de leur efficacité sont loin d'être compris.

Cette étude de la Haute école de CHANGINS et HEPIA visait à contourner les inconvénients de l’application directe d’huile essentielle et de déterminer d’une part si une fumigation continue pouvait contrôler le mildiou et d’autre part de décrypter les mécanismes moléculaires impliqués dans l’efficacité des huiles essentielles contre les agents pathogènes.

Les expériences ont été conduites sur le cépage Chasselas, particulièrement sensible au mildiou (Plasmopora viticola). Des boutures ont été infectées par le mildiou et exposées à une fumigation continue de différentes huiles essentielles. De façon surprenante, et pour la première fois nous avons pu montrer que le traitement à la vapeur d’huile essentielle d’origan au cours des premières 24 heures post-infection est capable de réduire le développement du mildiou de 95%.

L’analyse par séquençage des ARN messagers (transcriptomique) de ces vignes traitées avec des huiles essentielles a montré sans ambiguïté que le traitement a déclenché de nombreux mécanismes de résistance de la vigne qui sont très probablement à l’origine de l’efficacité du traitement. Pour la première fois une étude transcriptomique montre l’effet d’une huile essentielle sur l’expression de dizaines de gènes du système immunitaire de la vigne. Ces résultats revêtent une importance majeure pour la production et la recherche sur les biopesticides, les produits de stimulation des plantes ainsi que pour les stratégies de sélection par résistance.



Prof. Markus Rienth, Changins,
Email : markus.rienth@changins.ch, Tél. : 078 934 35 07
Prof. François Lefort, HEPIA
Email : francois.lefort@hesge.ch; Tél. : 076 397 62 82


Zur├╝ck