2018-05-17

Le vin ├á la tireuse gagne en notori├ęt├ę

De plus en plus de professionnels se laissent convaincre par le vin à la tireuse, indique une récente étude de l’EHL. Après avoir séduit les Etats-Unis, le Royaume-Uni et l’Italie, la Suisse s’y intéresse. Certains producteurs de vin renommés l’ont déjà adopté.

En Suisse, des débats sur les bouchons ou les capsules à vis ne sont pas encore exubérants. Pendant ce temps, le vin est servi à l'étranger à la tireuse comme la bière. Si le concept est moins connu, il commence à s’implanter. (Image: fotolia/dusanpetkovic1)

Quand 20 litres de fût remplacent 30 bouteilles en verre. Les avantages du vin à la tireuse s’imposent auprès de plus en plus de professionnels: en termes de stockage, mais aussi d’économies, comme le recyclage de bouchons, les étiquettes et les caisses de vin. En Suisse, notamment en Romandie, vingt établissements ont adopté le vin en fût. Et, selon une récente étude menée par l’Ecole hôtelière de Lausanne (EHL), près de la moitié des restaurants et débits de boisson de Suisse romande seraient favorables à cette solution.

Une collaboration entre CG Industry, l’Institut français de la vigne et du vin, la Haute École de viticulture et oenologie de Changins, Bibarium, les cantons de Vaud, Genève et Neuchâtel, Interreg, la Confédération suisse et l’EHL, a permis de tester et d’étudier cette solution pour le marché suisse. Selon leur appréciation: «Bien mieux que vous croyez!» Le goût et la qualité du vin seraient préservés et l’approche plus écologique.

En Suisse, plusieurs producteurs de vin renommés, à l’image de Stéphane Gros, ainsi que des coopératives de production comme la Cave de Genève par exemple ont opté pour cette solution. «Les restaurateurs clients ont réalisé des économies, car ils n’ont plus de vin bouchonné et ne gaspillent plus le vin périmé des bouteilles entamées. Les fûts permettent d’économiser l’espace de stockage et de réduire le travail de manutention des serveurs», énumère un communiqué. Selon lui, le potentiel de développement est considérable. Aux États-Unis, ce système a été adopté par plus de 4700 établissements. L’Italie et le Royaume Uni s’y montrent également favorables.

Le vin à la tireuse répond à la tendance actuelle des consommateurs de vouloir tester des échantillons de vin et découvrir de nouvelles variétés sans devoir commander une bouteille entière. L’étude menée par l’EHL a confirmé que de nombreux consommateurs en France préfèrent déjà commander leur vin au verre plutôt qu’à la bouteille. Cette solution rend plus accessible les accords mets et vins. L’EHL poursuit actuellement ses recherches parmi le segment des consommateurs qui restent foncièrement attachés aux rituels de présentation et de service de vin en bouteille pour mieux comprendre leurs réticences.

(Source: htr/lb)


Zur├╝ck