2020-04-17

Hommage ÔÇô Yves Paquier ou les mots du vin

Membre de jurys de prestigieux concours et inspirateur du Prix suisse de l’œnotourisme Yves Paquier vient de disparaître. Itinéraire d’une personnalité du monde viticole romand.

Yves Paquier (à droite), fut nommé ambassadeur du Chasselas ici avec Frédéric Borloz, président du Mondial du Chasselas. (Photo Mondial du Chasselas)

Personnalité du monde viticole romand, Yves Paquier nous a quitté le 30 mars, dans sa 74e année, des suites d’une infection au covid-19. Ceux qui l’ont connu se souviendront d’un homme de culture pour qui la convivialité, la générosité et l’amitié n’étaient pas de vains mots. Non, ils étaient, pour Yves Paquier, les mots du vin. Car plus que quiconque, il savait que le vin est le fruit de la terre et du travail des hommes, et que ce travail mérite autant d’être honoré par l’art de la dégustation que célébré par les rencontres naissantes autour d’une bonne bouteille.

La dégustation, précisément, était un domaine dans lequel ce journaliste et chroniqueur infatigable excellait. Coiffé du Chapeau Noir en 1994, Chevalier de l’Ordre du Mérite agricole français, il était membre des jurys de prestigieux concours, tels que le Concours Mondial de Bruxelles et le Mondial du Chasselas. Un cépage dont il était par ailleurs officiellement ambassadeur. Soucieux de transmettre son savoir, lui qui avait reçu une formation d’éducateur spécialisé, on le retrouvera à l’origine de la création de l’Ecole du vin de Changins, qui a contribué et contribue encore à former des centaines d’amateurs œnophiles. Responsable technique du Concours des Sept Ceps réunissant les vins des pays autour du Mont-Blanc, il avait très tôt saisi l’importance économique et culturel de l’œnotourisme pour les terroirs suisses. Après avoir initié en 2009 l’Association Européenne de Formation à l'Œnotourisme et participé à la réalisation de nombreuses manifestations et festivals (train touristique de terroir «La Voie des Sens» entre Léman et Jura, la Route des Vins du Mont-Blanc, festival Millésime de Grenoble), il sera à l’origine du Prix Suisse de l’œnotourisme, qu’il lancera avec quelques autres en 2017.

Des projets encore plein la tête, Yves Paquier laisse derrière lui de nombreux amis vignerons, restaurateurs et amateurs qui, en dépit de leur tristesse, sauront se souvenir de cet acteur discret mais volontaire, œuvrant tout au long de sa vie pour la reconnaissance du vin suisse, et au-delà, pour le bien commun.

(axw)


Zur├╝ck